Skip links

Financement : Et si vous testiez le crowdfunding ?

Pour les entrepreneurs, la recherche de financement est un enjeu majeur. Loin des banques traditionnelles, de nombreuses initiatives ont vu le jour ces dernières années. Aujourd’hui, nous allons vous parler du crowdfunding et de ses différentes formes. Et si vous testiez le crowdfunding ? Petit tour d’horizon par Terre d’entrepreneurs.

 

Qu’est-ce que le crowdfunding ?  

Le crowdfunding, aussi appelé financement participatif, est une solution de financement pour des projets de création, de reprise ou de développement d’activité. A l’origine de ce phénomène, une réalité simple pour les entrepreneurs : les banques prêtent moins. Il leur était donc nécessaire de trouver d’autres moyens de financement. 

Le crowdfunding permet d’entrer en contact avec des financeurs, souvent des particuliers. Ils agissent souvent pour des projets « coup de coeur » ou qui ont du sens. Pour d’autres, il s’agit d’en tirer un revenu. C’est un mode intéressant puisqu’il permet de créer une communauté de soutien aux prémisses d’un projet. On l’utilise souvent en complément d’autres financements tels que des emprunts ou des prêts d’honneur. 

Le terme vient du concept de « crowdsourcing » qui consiste à solliciter le public pour trouver des idées ou solutions innovantes. A la fin des années 2000, le crowdfunding était encore peu répandu en France. Mais il a su s’imposer rapidement. En 2018, on a atteint 1,4 milliard de fonds collectés par ce biais, soit une augmentation de 39% par rapport à l’année précédente.

 

 

Le crowdfunding sous forme de don

Le crowdfunding sous forme de don a été l’un des premiers à être connu du grand public. Il reste encore un des plus populaires. Le donateur agit souvent dans une démarche philanthropique pour soutenir un projet qui lui parle et lui tient à coeur. 

Cela peut prendre différentes formes :

  • un don sans contrepartie;
  • un don avec une contrepartie « symbolique » telle qu’un t-shirt, une carte,…
  • une pré-commande ou pré-vente du produit ou du service pour lequel la campagne a été lancée.

 

La forme du don peut être intéressante pour tester un marché et avoir une première confrontation avec le public. Les dons perçus peuvent avoir un effet de levier pour obtenir d’autres financements plus traditionnels. 

 

D’après le Baromètre du crowdfunding en 2018 (FPF-KPMG), le don moyen observé par projet est de :

  • 91 euros pour les dons sans contrepartie;
  • 58 euros pour les dons avec contrepartie. 

Le montant moyen collecté s’élève entre 2000 et 6000 euros. 

 

 

Le crowdfunding sous forme de prêt 

Grande découverte de ces dernières années, le « crowdlending » connaît un réel engouement. Il passe par une plateforme qui met en relation le porteur de projet et les prêteurs. Ce type de financement est souvent utilisé pour financer des dépenses non prises en compte par les banques.  Son montant est plafonné à 2000 euros si le projet est rémunéré et à 5000 euros s’il ne l’est pas. La durée maximale du prêt est de 7 ans. 

On le retrouve aussi sous plusieurs formes : prêt sans intérêts, prêt avec intérêts, sans caution ni garantie, prêt en minibons ou prêt en obligations.

 

Toujours d’après le baromètre FPF-KPMG de 2018, le montant moyen des contributions par projet s’élève à :

  • 67 euros pour un prêt non rémunéré;
  • 349 euros pour un prêt rémunéré;
  • 1785 euros pour un prêt en minions;
  • 7504 euros pour un prêt en obligations. 

Le montant moyen collecté va être entre 2000 et 618 000 euros, en fonction du type de prêt. 

 

Le crowdfunding sous forme d’investissement

Il existe une dernière forme de crowdfunding moins connue, le « crowdequity ». Le souscripteur devient alors actionnaire de l’entreprise qu’il finance. Les porteurs de projets innovants ou peu prisés par les investisseurs traditionnels vont préférer cette méthode. 

Une fois de plus, plusieurs possibilités existent pour l’investissement :

  • en capital, avec une rémunération sous forme de dividendes;
  • contre des royalties, avec une rémunération sous forme de commission sur le chiffre d’affaire. 

 

Le montant moyen des contributions par projet est de : 

  • 10 152 euros pour un investissement en capital;
  • 605 euros pour un investissement contre des royalties. 

Le montant moyen collecté se place entre 45 000 et 360 000 euros, selon le type d’investissement.

 

On trouve aujourd’hui de nombreuses plateformes de crowdfunding. Certaines sont généralistes. D’autres se spécialisent soit dans certains types de projets (artistiques, innovants, environnementaux,…) soit dans certains types de crowdfunding. Si vous souhaitez savoir si le crowdfunding peut être utile à votre projet, contactez-nous ! 

 

Laisser un commentaire

Nom*

Website

Commentaire