Skip links

Aides aux contrats d’apprentissage et de professionnalisation

Afin de soutenir la dynamique de l’apprentissage, le Gouvernement a mis en place un plan de relance. Savez-vous que l’embauche d’un apprenti vous fait bénéficier de nombreux avantages ? A l’approche de la rentrée, Terre d’entrepreneurs fait le point sur les aides aux contrats d’apprentissage et de professionnalisation. 

 

 

Une aide à l’embauche exceptionnelle 

Au début du mois de juin, un réunion de travail exceptionnelle s’est tenue entre le Président de la République, le Gouvernement et les partenaires sociaux afin de préserver l’emploi, notamment chez les jeunes. Un plan de relance a donc été établi dans l’objectif d’inciter les entreprises à continuer leurs recrutements en alternance malgré la crise. Le Gouvernement souhaitait ainsi « consolider la croissance historique de l’apprentissage », 16% rien que sur l’année dernière. 

 

L’Etat a donc mis en place une aide financière à l’embauche : 

  • 5000€ la première année pour un apprenti mineur
  • 8000€ pour un apprenti majeur préparant un diplôme du CAP à la licence professionnelle. 

 

Cette aide sera versée pour des embauches effectuées entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Elle est accessible sans condition aux entreprises de moins de 250 salariés. Les entreprises de plus de 250 salariés peuvent bénéficier de cette aide, si elles respectent le seuil légal de 5% d’alternants parmi l’ensemble de leurs salariés. 

 

 

Un coût quasi-nul pour les employeurs

Grâce à cette aide, les alternants auront un coût nul ou quasi-nul la première année de contrat. Le ministère du travail a détaillé « un alternant de 20 ans ou moins n’aura aucun coût (salaires et charges sociales) pour l’entreprise. Entre 21 et 25 ans, le coût sera de 175€ par mois, ce qui reste raisonnable ». Le gouvernement donne ainsi les moyens à toutes les entreprises d’embaucher des alternants. 

Pour les entreprises de moins de 250 salariés, il existe, depuis le 1er juillet 2019, une aide unique à l’embauche d’un apprenti préparant un diplôme ou un titre professionnel de niveau inférieur ou égal au bac. Le montant maximum de l’aide est de 4125 € la première année. Il est dégressif au cours des années du contrat d’apprentissage. 

 

Enfin n’oublions pas que les employeurs d’apprentis bénéficient d’une exonération totale ou partielle de cotisations sociales et de déductions fiscales de la taxe d’apprentissage. 

 

 

Une aide étendue aux contrats de professionnalisation et aux masters 

Au moment de la proposition de cette aide, il était prévu qu’elle ne s’adresse qu’aux contrats d’apprentissage du CAP à la licence. Les masters et équivalents en étaient alors exclus. Le Sénat a plaidé pour son extension aux apprentis de niveau master et a obtenu gain de cause. 

On peut également souligner que cette aide, initialement réservée aux apprentis, a été étendue aux contrats de professionnalisation. Un décret viendra préciser les conditions et les modalités de versement de cette prime pour les contrats de professionnalisation. Toutefois, pour l’instant, seules les personnes préparant un diplôme ou un titre de niveau licence professionnelle ou inférieur y sont éligibles. Le Ministère du travail reste ouvert à une extension au niveau master pour les contrats de professionnalisation. 

 

 

En plus de cette aide exceptionnelle, les jeunes bénéficieront d’un meilleur accompagnement dans leur recherche d’employeur. Ceux qui n’ont pas trouvé de contrat pourront d’ailleurs rester 6 mois au lieu de 3 dans leur centre de formation d’apprentis. L’aide à l’embauche d’un apprenti vous intéresse ? Contactez-nous pour établir ensemble vos possibilités d’embauche. Terre d’entrepreneurs vous accompagne dans vos démarches. 

Laisser un commentaire

Nom*

Website

Commentaire