Skip links

Comment financer son entreprise ?

En temps qu’entrepreneurs, la question du financement de votre projet est centrale. Cela est vrai au démarrage, et ça l’est tout autant dans le cadre du développement de votre entreprise. Il est rare que les créateurs d’entreprise ait suffisamment d’apport pour financer leur projet entièrement. C’est pourquoi Terre d’entrepreneurs répond aujourd’hui à la question : comment financer son entreprise ? 

 

 

L’apport personnel 

A l’instar d’un projet immobilier par exemple, l’apport personnel est souvent la base de la création d’une entreprise. Avoir un minimum de fonds pour couvrir les frais de démarrage est un véritable atout. Cela assoit également un certaine crédibilité auprès des futurs partenaires ou fournisseurs. Si vous n’avez pas d’apport personnel, ne baissez pas les bras pour autant. Il existe d’autres solutions. 

 

La love money

Il s’agit d’une source de financement sollicitée auprès de ses proches : sa famille et ses amis. Les apports peuvent être importants si vous savez vendre votre projet. Sachez qu’il existe une niche fiscale « Madelin » ou IR-PME. Celle-ci permet à un particulier qui investit dans le création d’une TPE/PME de bénéficier d’un abattement fiscal. Il est habituellement de 18% mais exceptionnellement entre le 10 Août et le 31 Décembre 2020, il passe à 25%. 

 

Les investissements en fonds propres

Les investisseurs en fonds propres prennent des parts dans votre entreprise avec pour objectif de réaliser un profit d’ici quelques années. Ce type de financement n’est accessible que pour les sociétés, pas pour les auto-entreprises ou entreprises individuelles. 

On dénombre 2 avantages principaux. Vous n’avez pas d’obligation de remboursement envers les investisseurs. Ils toucheront des dividendes si vous réussissez. En revanche, si les choses ne se passent pas comme prévu, vous n’aurez rien à rembourser. Également, ces investissements apportent de la crédibilité à votre projet et peuvent être un levier important pour obtenir un emprunt auprès d’une banque. Il y a toutefois des inconvénients. Vous devrez céder une partie du contrôle de votre entreprise aux investisseurs. A long terme, il s’agit de la forme de capital la plus coûteuse pour l’entreprise. 

 

Le cas des business angels 

Les business angels fonctionnent à la manière des investisseurs en fonds propres. Ce sont des passionnés d’entrepreneuriat qui investissent leur argent personnel dans de jeunes entreprises innovantes. Ils s’investissent vraiment dans les projets qu’ils financent en proposant leur expérience, leurs compétences, leur temps mais aussi leur carnet d’adresses aux entrepreneurs. 

 

Les banques et établissements de crédit

C’est le type de financement le plus traditionnel. Vous pouvez tout à fait faire appel aux banques et aux établissements de crédit pour financer une partie des actifs de votre entreprise. Pour obtenir un emprunt, votre projet doit être crédible, vous devez avoir des actifs à financer et un apport en fonds propres suffisant. L’avantage du financement bancaire est son faible coût. En revanche, il n’est pas toujours facile à obtenir et les échéanciers sont très stricts. 

 

Le crowdfunding et le crowdlending

Le crowdfunding, aussi appelé financement participatif, consiste à lever des fonds sur internet grâce à une plateforme dédiée. Cette technique permet de récolter des sommes plus ou moins importantes auprès de nombreux contributeurs. Ce n’est pas un concept très risqué et il permet de tester la demande du marché. 

Retrouvez notre article dédié au crowdfunding ici 

 

Le crowdlending est une forme de crowdfunding qui permet de récolter des fonds sous forme de prêt. Cela fonctionne aussi en financement participatif. C’est la forme de crowdfunding qui connaît la plus forte progression ces dernières années. 

 

Les organismes publics

Il existe un dernier type de financement auprès duquel vous pouvez solliciter une aide. Il s’agit des organismes publics. Ces financements existent sous différentes formes. On retrouve des prêts à moyen ou à long terme, ou des prêts d’honneur sans garantie, sans caution et sans intérêt. Ils sont destinés à couvrir les besoins non physiques d’une entreprises tels que la trésorerie initiale, le fonds de roulement. L’Etat propose des aides fiscales dans certains cas. N’hésitez pas à visiter le site BPI France pour en savoir plus sur leurs aides. 

 

Quand il s’agit de créer ou de développer une entreprise, les sources de financement sont nombreuses et variées. Elles peuvent s’additionner pour vous permettre de mener à bien votre projet. Si vous souhaitez être accompagnés sur votre montage financier, contactez Terre d’entrepreneurs. Trouvons ensemble une solution adaptée à votre besoin. 

Laisser un commentaire

Nom*

Website

Commentaire