Skip links

Qu’est-ce qu’un bilan prévisionnel ?

Vous êtes en pleine création d’entreprise ou à la recherche de financement ? Vous êtes alors très certainement en train d’élaborer votre business plan.  Terre d’Entrepreneurs a déjà parlé de son importance dans un précédent articleLe business plan se compose de plusieurs éléments dont le bilan prévisionnel. Dans cet article, nous allons donc répondre à la question : qu’est-ce qu’un bilan prévisionnel ? 

Qu’est-ce qu’un bilan prévisionnel ? 

Le bilan prévisionnel, aussi appelé prévisionnel financier, correspond à la partie financière d’un business plan. Il s’agit d’un ensemble de tableaux et d’indicateurs permettant d’avoir une idée sur les prévisions des premières, ou prochaines années d’activité d’une entreprise. Son but est clair : déterminer l’équilibre financier d’un projet.

Son importance est déterminée par différents points. Il est évidemment essentiel si vous souhaitez présenter votre projet à des investisseurs. Mais il s’agit surtout d’un excellent outil de gestion pour votre entreprise. Il vous aide à avoir une meilleure visibilité, anticiper l’activité de votre société, le budget prévisionnel, et surtout, de vérifier la viabilité et la rentabilité de votre projet.

Lorsque l’on établit un bilan prévisionnel, nous devons nous poser les questions suivantes :

  • Quel est le but de ce prévisionnel ?
  • Quels sont les besoins nécessaires au projet ? Comment les financer ?
  • Quelles sont les ressources nécessaires ?  
  • Est-ce que mon activité est rentable ? 
  • Est-ce que ma trésorerie est suffisante pour financer mes besoins ? 

En se posant les bonnes questions, cela vous permet de mieux cadrer votre projet, et surtout d’identifier les besoins nécessaires à sa bonne réalisation.

A quoi sert un bilan prévisionnel ? 

Le bilan prévisionnel a plusieurs utilités. Il peut servir d’élément pour convaincre les banquiers et les investisseurs de financer les projets de votre entreprise 

Il peut également constituer un précieux outil de pilotage, permettant d’établir des plans d’action et d’anticiper les risques liés à l’exploitation. Lorsque vous songez à recruter, nous vous conseillons de l’établir pour pouvoir vous assurez qu’il s’agit d’une action viable pour l’entreprise.

Concrètement, lorsqu’une entreprise embauche, le prévisionnel doit aller plus loin que le salaire et les charges sociales. Il faut aussi prendre en compte le matériel pour mener au mieux l’embauche, mais aussi les autres charges indirectes qui incombent. La crise sanitaire actuelle et tout autre type de situation impactante, rendent ce type de document d’une importance considérable. Il permet de vous projeter, d’anticiper différentes circonstances et de prendre les décisions nécessaires.

Que contient un bilan prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel se compose de deux colonnes. L’une pour l’actif, représentée par les éléments dont l’entreprise dispose (bâtiments, matériels, stocks, créances, trésorerie…). L’autre pour le passif, à savoir les ressources de l’entreprise. Elle est constituée des capitaux propres (capital, report à nouveau, résultat de l’exercice…), des dettes financières et des provisions pour risques ou charges.

Concrètement, le passif compose les moyens dont dispose l’entreprise pour financer ses actifs.  

Dans chaque colonne, on retrouve les différentes catégories d’éléments classés par « ordre de liquidité ». Cela signifie que les éléments dont on peut disposer le plus rapidement se trouveront en bas du tableau du budget prévisionnel. 

A travers ces notions sont donnés l’aperçu du patrimoine de l’entreprise. Cela permet de dégager les valeurs comptables d’immobilisations, le Besoin en Fond de Roulement (BFR), la trésorerie, le montant des dettes financières et la valeur comptable des capitaux propres. 

L’établissement d’un bon bilan prévisionnel dépend aussi de ces chiffres.
La majorité des bilans prévisionnels (environ 80%) sont trop optimistes par rapport à la réalité. Il faut apporter une certaine vigilance à ce point pour ne pas se retrouver dans cette situation. Nous vous recommandons de réaliser deux bilans prévisionnels, en envisageant deux contextes différents. Le premier avec un déroulement “optimiste”, et le deuxième en confrontant une vision pessimiste (mauvais démarrage, dettes financières…). 

Tout cela permettra aux entrepreneurs de se parer à toute éventualité. Le prévisionnel ne doit pas se détacher de la réalité.

Pour vous apporter une idée concrète, nous avons établi une liste non exhaustive d’investissements de démarrage à prendre en compte dans son prévisionnel :

  • Caution de local
  • Travaux du local et mobilier
  • La communication de démarrage
  • Honoraires juridiques de pactes d’associés
  • Rédaction de CGV (conditions générales de vente
  • Audit RGPD
  • Matériel informatique
  • Véhicule de fonction
  • Stocks de matières premières ou packagings

Comment réaliser mon bilan prévisionnel ?

Dans le bilan prévisionnel, vous pourrez retrouver différents éléments et tableaux, ayant chacun un objectif de pilotage précis.

Voici les principaux éléments à retrouver pour l’établissement de son bilan prévisionnel :

  • Le bilan et le compte de résultat
  • Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)
  • Le tableau de trésorerie et le budget
  • Les différents ratios tels que la marge commerciale, l’endettement et la rentabilité
  • La capacité d’autofinancement (CAF)
  • Le plan de financement
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR)
  • Le tableau des investissements, le tableau de charges de personnel et celui de taxes et impôts.

Connaître les aides financières lors de votre développement

Pour lancer son projet, il est également possible d’obtenir des financements qui pourront être inclus dans le prévisionnel. Voici quelques-uns d’entre eux :

Le prêt d’honneur : Il s’agit d’un prêt à taux 0%, à mobiliser en cas d’apport personnel insuffisant pour obtenir un emprunt bancaire. Il est octroyé à la personne et pas à l’entreprise. Vous devrez donc vous engager sur l’honneur d’être capable de le rembourser. Un Business Plan solide pour le lancement d’une entreprise est demandé afin de pouvoir en bénéficier. Il est accordé par des organismes comme Initiative France ou Réseau Entreprendre.

Les contre-garanties de l’emprunt : Une diminution du montant des garanties demandées peut vous être accordée. Ce sont des organismes comme Nord Actif ou Bpifrance qui peuvent, sur demande des banques, approuver cela à votre dossier de demande de prêt.

Les subventions selon le lieu d’implantation et le profil du porteur de projet : Vous pouvez bénéficier de certaines aides financières selon le lieu d’implantation ou le profil du porteur de projet. Par exemple, Agefiph verse des subventions aux personnes handicapées pour leur projet de création ou de reprise d’entreprise; CLAP (Comité Local d’aide Aux Projets des jeunes) finance les projets des jeunes de 16 à 30 ans habitants dans les Hauts-de-France.
Les Communautés d’Agglomérations peuvent également vous accorder des aides.

-Les subventions selon la nature du projet : Selon la nature de votre projet, il existe des organisations attribuant des financements. Par exemple, si un projet est considéré comme assez innovant, des organismes comme Hodéfi peuvent accorder une aide sous forme de subventions. 

Réaliser mon bilan prévisionnel

Comme vous avez pu le constater, avoir un bilan prévisionnel réaliste est essentiel. En revanche, il n’est pas simple à réaliser. Se faire accompagner par un professionnel peut  être déterminant. Terre d’Entrepreneurs est à vos côtés et vous accompagne dans la création de votre bilan prévisionnel. Discutons-en !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le prévisionnel et le développement de votre entreprise, vous pouvez également visionner notre webinar dédié.

Laisser un commentaire

Nom*

Website

Commentaire